Newsletter 01

}

6 Oct, 2021

Sagesse africaine: "Si tu veux aller vite, marche seul mais si tu veux aller loin, marchons ensemble"

Bienvenue à l'Institut Africain de Gouvernance

Mot du Président

La Newsletter de l’IAG démarre avec ce premier numéro que nous accueillons avec fierté. Elle est l’instrument d’information de l’association et de liaison entre ses membres.

    La force de notre association réside dans une profonde adhésion à ses objectifs et à ses valeurs, mais aussi et surtout dans la capacité de chacun de ses membres à s’impliquer individuellement en vue de contribuer à son succès et à son rayonnement.

   C’est la raison pour laquelle, j’invite chacun d’entre nous, membre de l’IAG à faire vivre cette lettre d’information par ses contributions, ses idées et ses propositions pour une plus forte cohésion de notre association. A ce propos, une ‘tribune libre’ est ouverte pour recevoir les contributions des membres sur leurs expériences professionnelles ou sur des sujets d’intérêt pour notre association y compris ceux liés à une meilleure connaissance de l’Afrique et de ses cultures.

Le Président de la commission formation présente dans ce numéro, le programme de formation interne des membres de l’IAG. Ces formations ont pour objectif de renforcer les capacités des membres en matière de gouvernance et de leadership. Ces formations sont un volet essentiel des activités de notre association qui se donne pour mission de promouvoir la gouvernance d’entreprise. Chaque membre de l’IAG doit servir de modèle et être en immersion constante dans les évolutions qui apparaissent sur les problèmes de gouvernance et de leadership. Il appartient donc à chacun d’entre nous de contribuer à améliorer ce programme qui est au cœur de notre mission.

  L’IAG est destiné à être un centre de référence et d’excellence en gouvernance d’entreprise sur le continent africain, son avenir et son rayonnement sont entre les mains de chacun d’entre nous et dépendent de notre ambition et de notre volonté commune à contribuer au développement de notre continent.

 Fogan Sossah

          Président de l’ IAG

Cette lettre d’information est un point de rencontre de nos idées pour faire avancer la cause de l’entreprise africaine. Elle offre aux futurs adhérents, l’occasion de mieux connaître l’IAG, ses valeurs et ses ambitions avant de prendre la décision de nous rejoindre.

   Nous sommes tous invités à soutenir cette Newsletter en communiquant au Délégué général, nos propositions de thèmes ainsi que nos recommandations pour toute amélioration possible, afin qu’elle contribue à enrichir les membres sur les sujets de gouvernance, de leadership et d’éthique nécessaires au renforcement de la gouvernance des entreprises africaines, pour une contribution plus efficace aux économies de notre continent.

    Je remercie et félicite le Délégué général ainsi que l’équipe de rédaction pour le travail considérable fourni pour cette première édition.

Vie asssociative de l'IAG

Mot du Délégué Général

Nous sommes heureux de partager avec vous ce premier numéro de la Newsletter de notre association : l’Institut Africain de Gouvernance (IAG).

Porté sur les fonts baptismaux le 19 Décembre 2020 par des hommes et des femmes soucieux et préoccupés du développement de notre continent, notre institut se donne l’objectif de promouvoir la gouvernance et le leadership dans nos entreprises sur tout le continent à travers le renforcement des capacités de leurs dirigeants.

 Pour être crédible, l’IAG doit lui-même montrer l’exemple. Ses membres sont recrutés par cooptation et devront faire preuve dans leur vie profane, professionnelle et au sein de l’IAG, d’une intégrité à toutes épreuves. Le code d’éthique et de déontologie de l’IAG constitue le socle sur lequel les membres de l’institut fondent leurs actions, tant au sein de l’association que dans les entreprises dont ils ont la charge.
  Il me plait de rappeler ici la vision, la mission et les valeurs de l’IAG :

 

Assiongbon-dadjin EKUE

Délégué Général

Vision

Faire de l’institut Africain de Gouvernance, un centre d’excellence et de référence en matière de gouvernance d’entreprise sur le continent.

Mission

Informer, former les dirigeants de banques, entreprises et institutions sur les meilleures pratiques en gouvernance d’entreprise, en vue d’accroitre la compétitivité de l’entreprise africaine.

Valeurs

Valeurs d’engagement, d’intégrité et de responsabilité guident les membres de l’IAG aussi bien au sein de l’association que dans leur vie professionnelle.

Cet objectif que s’est résolument assigné l’IAG, part de ce constat qui est récurrent lorsqu’il faut expliquer le retard qu’accuse le continent africain en termes de rayonnement économique, politique et social ; qui est le manque ou l’insuffisance de leadership et de gouvernance. Qu’il s’agisse des affaires publiques ou privées, de la gestion des pays, des institutions ou des entreprises, le constat reste le même : la nécessité de renforcer simultanément la gouvernance et le leadership.

Une chose est de faire le diagnostic de son handicap ; savoir faire le choix des actions correctives à mettre en œuvre et s’y tenir fermement pour combler son retard, se renforcer et aller de l’avant, est tout une autre chose.

L’IAG a non seulement fait le constat mais se donne aussi le challenge de relever le défi de promouvoir la gouvernance et le leadership dans nos entreprises, véritables acteurs de la création de richesse, et par conséquent de développement.

  Pour rendre l’IAG opérationnel afin qu’elle remplisse pleinement sa mission, le délégué général a la lourde responsabilité de mettre en œuvre les orientations édictées par le conseil d’administration tout en développant des initiatives allant dans le sens du rayonnement de l’IAG. C’est pour cette raison qu’il devra engager à très court terme les actions suivantes :

  Veiller à la mise en place de tous les organes de gestion de notre association et s’assurer qu’ils fonctionnent harmonieusement et conformément aux bonnes règles de gouvernance sous le contrôle des membres identifiés à cet effet.

  1. S’assurer de la visibilité de l’association par une politique de communication et de promotion auprès de diverses organes professionnels tels que les chambres de commerce, les regroupements professionnels…etc.
  2. Encourager et susciter l’enrôlement de nouveaux membres à travers tout le continent selon une programmation régionale. Notre priorité dans les deux années à venir est l’Afrique de l’ouest et du centre. Notre objectif est d’atteindre 200 membres à la fin de l’année 2021 et de pouvoir créer une association nationale dans l’un des pays de l’Afrique de l’ouest.
  3. Lancer nos activités de formation et d’information aussi bien de nos membres que de nos futurs partenaires afin d’accroitre non seulement notre visibilité mais aussi la capacité de nos membres et futurs partenaires que sont principalement les entreprises et leurs dirigeants.

Ce dernier point relatif à la formation et l’information cristallise notre plan d’action car porteur aussi bien de visibilité que de promotion et rayonnement de l’IAG.

1) La formation est essentielle pour les objectifs que nous nous sommes assignés. Elle s’adressera aussi bien aux membres de notre association qu’aux entreprises soucieuses de renforcer les capacités de leurs dirigeants, leaders et collaborateurs.

Les formations internes destinées aux membres de l’association, visent à faire des entreprises dont ils ont la charge, des modèles en matière de leadership et de gouvernance.

Un plan de formation conçu par notre commission chargée de la formation dont je vous souhaite bonne lecture, est à cet égard bien illustratif de notre détermination à approfondir des questions relatives à la gouvernance et au leadership.

2) L’information reste capitale pour tout leader qui souhaite exceller dans son domaine d’activité. C’est pour cette raison que l’IAG s’oblige à mettre à la disposition des dirigeants des banques et des entreprises africaines, les lois, les règles et les meilleures pratiques en matière de leadership et de gouvernance.  La mise à disposition de ces informations, passera par plusieurs canaux qui peuvent être résumés comme suit :

  1. Rédaction d’un livre de référence, comme c’est le cas cette année et qui sera dans un proche avenir à la disposition des entreprises et de leurs dirigeants
  2. Rédaction des cahiers de l’IAG, pour approfondir la maîtrise des fonctions essentielles à la gouvernance d’entreprise
  3. Organisation de webinars avec la participation d’experts sur les thèmes développés
  4. Conférences- débats lorsque les conditions sanitaires les permettront
  5. Enfin, et aussi par cette Newsletter que nous voudrions très informative pour nos lecteurs.

Nous pensons qu’en travaillant dans ce sens et en enregistrant les résultats escomptés par l’effort et l’engagement de tous, nos membres pourront être fiers d’appartenir à une association qui apporte autant pour l’épanouissement des dirigeants et la gouvernance des entreprises seules créatrices de croissance économique qui par effet d’entrainement, hissera progressivement nos pays au niveau du monde contemporain en termes de développement.

Outre l’information et la formation disponibles, l’IAG sera également un cercle de brassage d’idées et de partage d’expérience entre des personnalités d’horizons divers pour un mutuel enrichissement sur les meilleures pratiques en matière de gouvernance, de leadership des entreprises africaines. En guise d’illustration, vous trouverez dans ce premier numéro, un cas concret de leadership de notre membre M. Raoul Itoumbou qui, après avoir quitté un grand groupe bancaire africain a créé sa propre entreprise la société Sprint-Pay depuis trois ans en France. Son témoignage démontre à suffisance, l’esprit qui doit animer nos dirigeants d’entreprise en Afrique, et de surcroît membre de l’IAG.

Dans la mesure où la fonction d’administrateur se professionnalise de plus en plus, elle ne peut laisser la place à de l’improvisation. Le dirigeant d’entreprise doit en permanence, se mettre à jour de ses connaissances. L’IAG est certainement le cadre propice à cette mise à jour et à son épanouissement personnel, pour une contribution optimale à la gouvernance de l’entreprise dans laquelle il exerce sa fonction.

Tel est notre objectif à moyen terme ; faire de l’IAG un label d’excellence en termes de gouvernance d’entreprise sur le continent. Tous les membres de notre association auront reçu les informations et les formations adéquates et seront au fait des meilleures pratiques de gouvernance. Ils seront ainsi prêts à tenir à tout moment et dans n’importe quel endroit de notre continent dès lors que la langue ne constitue nullement une barrière pour nous à l’IAG, un poste d’administrateur ou de dirigeant d’entreprise avec toutes les compétences requises.

A l’instar du Président du Conseil d’administration, je vous invite à nous faire part de vos remarques et suggestions dans le but d’améliorer au fur et à mesure notre lettre d’information.

LE PROGRAMME DE FORMATION à l’IAG

Nous sommes particulièrement heureux de vous présenter le programme de formation de l’IAG qui débutera dès ce mois d’octobre. Ce programme de formation qui constitue le socle de notre action pour promouvoir la gouvernance au sein de nos entreprises, est tout aussi destiné aux entreprises qu’à nos propres membres.

        Le présent plan de formation 2021-2023 est élaboré sur la base des résultats des investigations de la Commission Formation auprès de certaines entreprises et banques principalement au Togo.

 Nous proposons donc différentes catégories de formation

A – PREMIERE CATEGORIE : LES FORMATIONS QUALIFIANTES

FORMATION SUR MESURE / EN INTRA

 La formation intra-entreprise se déroule au sein de l’entreprise avec des participants d’un niveau homogène et avec les mêmes attentes (idéalement). Le programme peut être adapté plus efficacement à des besoins spécifiques d’une équipe ou de l’entreprise.

Dans le cadre de l’intra, la formation est conçue sur-mesure (FM) pour répondre aux besoins et objectifs précis d’une entreprise en particulier. Il peut s’agir de formations inscrites au catalogue et qui sont alors adaptées à la problématique du client ou bien de programmes spécifiques construits conjointement par l’Institut et l’entreprise concernée en fonction des problématiques de celle-ci, des plus simples aux plus complexes.

L’Institut peut également faire directement des propositions de formations qui cadrent avec le domaine ou les besoins d’une entreprise. Il arrive aussi que l’entreprise identifie une formation précise et demande tout simplement sa réalisation dans ses locaux.

À l’opposé, une entreprise peut contacter l’Institut avec des besoins très pointus et qui nécessitent une réponse totalement adaptée. Pour bien cadrer la formation, l’institut peut demander à l’entreprise des termes de références (TDR) qui vont permettre de mieux préparer l’offre à transmettre à l’entreprise commanditaire et à l’expert qui a le profil correspondant.

FORMATION SUR MESURE / EN INTRA AVEC ACCOMPAGNEMENT

  Cette forme de formation vise à dérouler un programme précis répondant à une problématique à résoudre au sein de l’entreprise à partir d’un accompagnement et d’une évaluation sur une période de trois (3) à six (6) mois, voire un (1) an suivant les cas. Cette formation est négociée et personnalisée.

Ces formations sur mesure peuvent être mises en œuvre de différentes façons afin de répondre à des objectifs précis :

– La mise à jour des compétences des administrateurs et dirigeants afin de répondre à des évolutions techniques, technologiques ou de métier,
– L’acquisition de nouvelles compétences pour une amélioration de la gouvernance à tous les niveaux au sein de l’entreprise,
– La formation en situation de travail afin de former un référent au sein de l’entreprise,
– Le team building afin de bâtir la cohésion du groupe des Administrateurs et dirigeants.

SEMINAIRES DE FORMATION INTER-ENTREPRISES

Les séminaires inter-entreprises sont des formations qui sont programmées dans des catalogues transmis aux entreprises ou postées sur le site de l’Institut ou de l’organisme de formation concerné, avec les dates, les lieux et les tarifs de participation.

Ces séminaires se déroulent généralement hors des locaux professionnels et visent à former les salariés inscrits de plusieurs entreprises sur un thème précis.

Une fiche technique est transmise aux participants en amont et rappelée le premier jour du séminaire avec un chronogramme présentant le public cible, les objectifs, le contenu, la méthodologie de la formation, le lieu, les horaires ainsi que le profil du ou des experts ou consultants formateurs.

A l’ouverture d’un séminaire inter-entreprises, les responsables ou représentants de l’Institut sont présents pour assurer la supervision et donner des informations et orientations sur le déroulé du séminaire.

Suivant les cas, le séminaire se déroule sur deux (2) ou trois (3) jours selon les thèmes avec pour chaque journée, une pause-café et une pause-déjeuner à organiser de commun accord avec les participants.

Le programme de la formation est proposé et discuté avec les séminaristes.

Un membre de l’Institut peut être désigné pour superviser le séminaire sur toute sa durée, si cela s’impose éventuellement.

Chaque séminaire est clôturé par une évaluation des participants, une évaluation de la formation par les participants et par une remise d’attestations aux participants.

LES FORMATIONS A DISTANCE / E-LEARNING / EN LIGNE

Les formations en ligne sont la version moderne des cours traditionnels. Les contenus pédagogiques sont partagés d’une façon ordonnée afin que cela permette aux utilisateurs de progresser dans la compréhension d’un sujet spécifique.

Les formations en ligne permettent d’ajouter des vidéos, des images, du texte et même des hyperliens. Elles sont faciles à partager, puisqu’il suffit d’un lien ou d’un email d’invitation pour que les utilisateurs puissent les suivre.

Les formations en ligne peuvent s’adapter à l’ensemble des formations analysées plus haut ; c’est le présentiel qui est substitué au virtuel et tous les programmes peuvent s’y adapter.

Cette option permet aux cadres des Banques, des Assurances et autres entreprises qui ont des agendas rigides de pouvoir suivre des formations depuis leur lieu de travail et à moindre coût.

B – DEUXIEME CATEGORIE : LES FORMATIONS CERTIFIANTES

On parle de formations certifiantes (FC) lorsqu’elles débouchent sur un certificat de qualification reconnu par les branches professionnelles.

Les formations certifiantes apportent des compétences sur un métier précis.

Les étapes du processus d’une formation certifiante sont les suivantes :

  • Fixer les besoins du marché du travail et identifier les besoins en termes de compétences et de métiers (banque, assurance, ressources humaines, finances, etc.) ;
  • Mettre en place des critères d’évaluation et des modalités afin d’attester la maîtrise des compétences par les candidats et la procédure de certification ;
  • Faire une programmation annuelle avec les modalités d’inscription ;
  • Faire la promotion de ces formations auprès des publics cibles concernés ;
  • Recevoir les inscriptions et lancer les formations ;
  • Réaliser les évaluations et procéder à la sortie de promotions sanctionnée par la remise de CERTIFICAT.

Dans ce contexte, les thèmes de formation identifiés dans le plan de formation 2021-2023 sont les suivants :

Fonctionnement du Conseil et meilleures pratiques de Gouvernance

1. Renforcer la gouvernance de l’entreprise

  • Evaluation de la Gouvernance
  • Séminaire Conseil et exécutif – modules de formation sélectionnés
  • Mise en place des outils de gouvernance.

2. Meilleures pratiques en gouvernance d’entreprise et prescriptions de l’OHADA
3. Les règles de gouvernance dans la loi bancaire de l’UMOA
4. Rôle et Responsabilités de l’administrateur
5. Rôle, fonctionnement et contribution des organes de contrôle et de conformité dans la gouvernance d’entreprise
6. Gouvernance et stratégie de l’entreprise
7. Gestion des conflits d’intérêts et éthique
8. Le Président et l’efficacité du Conseil d’administration
9. Le Secrétaire du Conseil d’administration : Rôle et responsabilités
10. Les comités du Conseil d’administration : rôle et responsabilités
11.Le Conseil d’Administration et le processus d’arrêté des comptes
12.Le Conseil d’Administration et la gestion en période de crises
13.Le Conseil d’administration et les assemblées d’actionnaires

Leadership et Développement personnel

  • Le leadership du Conseil d’administration dans la gouvernance de l’entreprise
  • Le leadership de la Direction Générale dans la mise en œuvre de la stratégie

Programme de formations en intra avec accompagnement

1. Renforcer la gouvernance de l’entreprise :

    • Evaluation de la Gouvernance
    • Séminaire Conseil et exécutif – modules de formation sélectionnés
    • Mise en place des outils de gouvernance.

2. Meilleures pratiques en gouvernance d’entreprise et prescriptions de l’OHADA

 3. Gouvernance et stratégie de l’entreprise

LIBRE TRIBUNE

Pour ce premier numéro, la rédaction a rencontré un des membres de l’IAG, Raoul ITOUMBOU, Directeur Général de SPRINT PAY, qui développe des solutions numériques pour des Etats, des Institutions et des Entreprises.

Raoul ITOUMBOU

Directeur Général de SPRINT PAY

Dites-nous qui vous êtes ?

Après avoir exercé pendant plusieurs années au sein du cabinet de conseil ACCENTURE France en tant que Directeur de Mission sur des problématiques de stratégie et d’amélioration de la performance pour des banques et institutions financières Européennes et Américaines, j’ai rejoint le Groupe ECOBANK comme Directeur Groupe en charge de l’analyse de la performance puis le Groupe BGFIBank en tant que Directeur Groupe en charge de la Stratégie et du Développement.

Pouvez-vous nous présenter SPRINT PAY et nous dire pourquoi vous avez choisi de vous installer en France ?

SPRINT PAY, fort de ses 160 collaborateurs dont 120 ingénieurs en génie logiciel exerce principalement 4 métiers : le digital c’est-à-dire la numérisation des métiers et des procédures, la sécurité des systèmes d’information, la mise à disposition de solutions cloud et d’hyper convergence et l’outsourcing de la fonction informatique. Cette aventure qui a commencé en 2017 a particulièrement retenu l’attention du Groupe IBM qui est notre partenaire technique et qui a mis à notre disposition tout son écosystème (technologie, infrastructure, locaux, réseau commercial et marketing) et d’autres partenaires financiers qui ont cru à notre vision : apporter des solutions au faible niveau de dématérialisation des procédures dans les pays émergeants.

Qu’est ce qui a favorisé le développement des activités de SPRINT PAY ?

Il est important de préciser que nous avons bénéficié d’un environnement particulièrement favorable dans la mesure où les bailleurs de Fonds poussent les Etats Africains à sécuriser leurs recettes via la dématérialisation des processus de paiements par exemple. Cela nous a emmené, à titre d’exemple, à construire les systèmes informatiques de collecte dématérialisée des taxes, impôts, droits de douane et recettes non fiscales de plusieurs Etats Africains.

SPINT PAY est une PME, quelle gouvernance pour une entreprise comme la vôtre ?

En plus des mécanismes classiques de bonne gouvernance (conseil d’administration, fonction audit périodique et permanent, …) nous accordons beaucoup d’importance à la transparence, à la responsabilisation du personnel afin de libérer les énergies et les initiatives, à l’éthique et au partage de l’information au sein de l’entreprise. A titre d’exemples : une présentation des résultats est faite chaque trimestre à tout le personnel sur la vie de l’entreprise et l’évolution de chaque projet, chaque employé dispose de deux jours par mois pour travailler sur un ou plusieurs sujets à sa convenance qui est ensuite présenté au sein de l’entreprise, nous ne stockons pas et n’exploitons pas les données clients.

L’accent mis sur la bonne gouvernance nous a permis de bâtir l’une des principales sociétés informatiques d’Afrique subsaharienne.

Quelles recommandations feriez-vous aux PME africaines en matière de gouvernance ?

Les PME sont souvent structurées autour d’un entrepreneur, qui prend l’ensemble des décisions selon sa vision stratégique. Une gouvernance est indispensable lorsque l’entreprise croît. Grandir seul n’est pas possible : le dirigeant est limité parce qu’il n’est pas challengé. Il n’a personne pour l’aider à  prendre les bonnes décisions ou pour l’avertir quand il fait des  erreurs. Il risque de s’enfermer dans ses convictions. Les comités de direction (CODIR), les conseils d’administration, les comités de pilotage, une meilleure expertise dans chaque domaine de compétence, mais aussi une décentralisation des décisions, deviennent indispensables.

ARTICLES Récents

Dans ce premier numéro de notre Newsletter, l’IAG vous propose un article fort intéressant sur l’illettrisme de l’entrepreneur. En effet, nous pensons qu’un minimum de connaissances et de formations dans quelques domaines tels que la comptabilité, la finance et la gestion, le risque et le droit sont nécessaires pour l’agent économique qui souhaite créer son entreprise.

Cette étape est cruciale pour le développement futur de l’entreprise et pour sa pérennité. En effet, l’illettrisme des entrepreneurs est bien souvent la cause des échecs entrepreneuriaux.  C’est pour cette raison que cet article est intéressant car il propose la voie à suivre pour réussir dans la gestion de son entreprise et créer ainsi de la valeur.  

Hommage à pierre yaovi sedjro

Au nom de tous les membres de l’IAG, le conseil d’administration présente une fois encore ses sincères et attristées condoléances à la famille de notre cher et regretté membre fondateur.

Né le 18 Janvier 1962, Pierre est marié et père d’un enfant.

Diplômé de l’université du Benin en études supérieures bancaires et de l’institut technique de banque (ITB) du conservatoire des arts et métiers de France,

Il a respectivement occupé de hautes fonctions dans le secteur bancaire et financier à savoir :

-Administrateur indépendant de banque et consultant en formation bancaire depuis 2015

-Directeur Général du Fonds de Solidarité Africain de septembre 2010 à aout 2015

-Directeur Général du Fonds Gari de février 2007 à aout 2010

-Conseiller Financier du Président de la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC)

Membre fondateur de l’IAG en décembre 2020, Pierre était un membre actif au sein de la commission expansion et développement géographique.

Son charisme, son expérience professionnelle et sa chaleur humaine vont nous manquer.  Qu’il repose en Paix.

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

Abonnez-vous à notre Newsletter

 

 Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Succès